L'avenir s'annonce en rose dans la lutte contre le cancer. /

L'avenir s'annonce en rose dans la lutte contre le cancer.

Publié le 19 Oct 2021  

Réduire de 10 % au moins, la morbidité et la mortalité dues au cancer au Cameroun, c'est le défi que s'est lancé le gouvernement en adoptant récemment le Plan Stratégique National de Prévention et de Lutte contre le cancer.

Selon les statistiques de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en 2020, 13199 personnes ont succombé au cancer au Cameroun et 20745 nouveaux cas on été diagnostiqués dont 12235 essentiellement gynécologiques ( cancer du sein et du col de l'utérus). Ces chiffres en augmentation dénotent de la proportion que prend cette pathologie pourtant guérissable au sein de la population. Selon les experts, le cancer est une maladie guérissable, à condition d'être dépisté tôt et traité efficacement. Malheureusement, le constat montre qu'au Cameroun, les malades dans 80 % de cas, arrivent à l'hôpital à des stades évolués, ce qui alourdit leur pronostic.

C'est pour pallier cet état de choses qu'ont été lancées officiellement ce 19 octobre à l'hôpital Gynéco-obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé, symbole même de la protection et de la quête du bien-être de la mère et de l'enfant, les activités marquants la campagne de lutte contre le cancer dénommé « octobre rose» 2021. Ce lancement qui coïncide avec la Journée mondiale dédiée à la lutte contre le cancer du sein a été l'occasion d'un appel à l'éveil, à la prudence mais également à l'anticipation de la prise en charge. C'est pourquoi au cours de son propos de circonstance, l'Inspecteur Général des Services Médicaux et Paramédicaux, Dr ZOA NANGA Yves Mathieu, Représentant personnel du Ministre de la Santé Publique, a exhorté les filles, les femmes, les mères à se faire dépister. Parce qu'au regard des chiffres, le cancer est considéré comme un problème de santé publique majeur. L'IGSMP a également présenté les actions entreprises par le Gouvernement pour juguler cette maladie en pleine progression.

Dans un avenir proche, les hôpitaux de première catégorie seront dotés de centres de dépistage permanent et de diagnostic précoce des cancers. Ceci permettra de détecter le plus tôt les lésions précancéreuses et de les traiter pour le bien-être des populations. Il est en outre annoncé la mise à disposition des registres de cancer, qui aideront à la consolidation des statistiques et à la constitution des données fiables, vérifiables, éléments incontournables pour la prise de décision. Dans le cadre d' Octobre Rose, un train dénommé « train rose" destiné à la sensibilisation et au dépistage des cancers du sein et du col de l'utérus sillonnera toutes les régions du Cameroun.

Le Cameroun est accompagné, dans ce combat, de ses partenaires à l'instar de l' OMS et l'UNFPA. Ce dernier collabore depuis plusieurs années avec le Ministère de la Santé Publique pour améliorer les efforts de dépistage et de traitement. C'est dans le cadre de cette collaboration qu'ont été élaborés les modules de formation sur le dépistage et la prise en charge précoce des cancer du col et du sein (cancers génésiques); 18 formateurs nationaux, 16 prestataires de santé (médecins, sages-femmes) et 17 agents de santé communautaire ont été formés chacun en ce qui le concerne à la sensibilisation, au dépistage et à la prise entre charge précoce des cancer du sein et du col de l'utérus; un appui a été alloué à 17 sites pour la détection de ce mal durant ce mois d'octobre rose.

Octobre Rose, il faut le préciser, ne se limite pas à la communication, à la sensibilisation et au dépistage des facteurs de risque. Pour le Secrétaire Permanent du Comité national de lutte contre le cancer, le Pr. Paul NDOM, il s'agit aussi d'accompagner les personnes atteintes, pour lesquelles le sacrifice physique, les efforts psychologiques à consentir et le poids financier demeurent énormes. C'est ce sourire que leur apporté l'UNFPA ce jour à travers les « kits de dignité» qui ont été remis aux patients par le Représentant de cette organisation.

Au cours de cette cérémonie et afin que nul n'ignore, l'assistance a pris part à une démonstration de dépistage du cancer du sein qui passe par la palpation de celui-ci. Palpation qui peut se faire chaque mois à la fin des menstrues à la maison à défaut de se rendre chez le spécialiste.

✒️ _JMN/Celcom/Minsanté_

Administration Centrale, Dossier spécial, Actualités

Cérémonie de prés...

Rechercher un document

Nos Partenaires